Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
VIVRE MIEUX A MANTES-LA-JOLIE

Le blog de l'équipe municipale VIVRE MIEUX A MANTES-LA-JOLIE

2. Les interventions de nos élus

 

 

**********************

Lundi 2 mai 2022

GPSEO. Ecole Nationale de Musique.

Pourquoi vouloir cacher les problèmes ?

Le 10 mars dernier, j'ai adressé un courrier à la Présidente de la GPSEO concernant les nombreux dysfonctionnements recensés par les salariés et les parents des élèves de l’Ecole Nationale de Musique à Mantes-la-Jolie.

A ce jour non seulement cette dernière n'a pas daigné y répondre mais elle m'a coupé le micro en séance pendant un conseil communautaire, visiblement parce qu'elle ne souhaitait pas que cette question soit évoquée.

Or, à ma connaissance, si quelques pas favorables dans l’écoute des salariés ont été réalisés, rien n’a changé pour ce qui concerne les parents d’élèves.

Je viens donc de la relancer avec copie aux autres conseillers communautaires.

Vous en trouverez le contenu ci-dessous:

 

Le 10 mars dernier, je vous ai adressé un courrier concernant les nombreux dysfonctionnements recensés par les salariés et les parents des élèves de l’Ecole Nationale de Musique à Mantes-la-Jolie.

A ce jour non seulement vous n’avez pas daigné y répondre mais vous m’avez coupé le micro en séance pendant un conseil communautaire, visiblement parce que vous ne souhaitiez pas que cette question soit évoquée.

Or, à ma connaissance, si quelques pas favorables dans l’écoute des salariés, rien n’a changé pour ce qui concerne les parents d’élèves.

Je souhaite donc que vous répondiez enfin – et autrement que par des menaces voilées – au mécontentement des parents d’élèves.

Au cas où vous l’auriez égaré, vous trouverez ci-dessous le courrier que je vous adressé le 10 mars dernier.

Je vous informe également que j’envoie copie de ce courrier à mes collègues élus du Conseil communautaire.

En vous remerciant par avance de l’intérêt que vous porterez à ma démarche, je vous prie, Madame la Présidente, de bien vouloir recevoir mes salutations distinguées.

 

Signature

 

 

Plusieurs parents d’élèves de l’Ecole Nationale de Musique m’ont fait part de leur mécontentement et des courriers échangés entre l’association TADAPOUM et vous-même (1).

A savoir, entre autres :

  • Absence ressentie d’un interlocuteur à leur écoute

  • Nominations obscures à leurs yeux

  • Un taux de rotation des enseignants très important auquel s’ajoutent des arrêts maladie nombreux (signe souvent d’une souffrance au travail)

  • Des tarifs peu clairs, une hausse des tarifs non explicitée

  • Un Conseil d’Etablissement élu dans des conditions plus que discutables (manque d’informations, périodes de votes peu propices pour les parents, pas de liste de parents … le tout conduisant à ce que certains élus le soient avec … 6 voix alors que la représentativité de l’association TAPABOUM – qui regroupe 70 familles – est contestée).

 

Aussi est-ce la raison je me permets de vous suggérer de sortir par le haut de ce conflit larvé en faisant les efforts nécessaires pour écouter et prendre en compte les doléances légitimes de parents soucieux de l’éducation musicale de leurs enfants.

Il me semble qu’organiser très rapidement une réunion où tous les arguments des parties seront mis sur la table serait une bonne chose pour tout le monde, d’autant qu’avec la nouvelle ligne fiscale sur la taxe foncière, vous avez déclaré publiquement que cela vous donnerait des moyens financiers supplémentaires.

Je me tiens prêt à participer éventuellement à une telle réunion.

En vous remerciant par avance de l’intérêt que vous porterez à ma démarche, je vous prie, Madame la Présidente, de bien vouloir recevoir mes salutations distinguées.

 

Marc Jammet

 

(1). C’est sans-doute dû à un dysfonctionnement dont vous n’êtes pas responsable mais je ne me souviens pas avoir été informé d’un courrier de l’association TADAPOUM destiné pourtant à tous les élus communautaires

********************

10 avril 2022. Intervention de Marc Jammet

Les dangers de l'électrification des marchés du Val-Fourré

C'est le troisième courrier que nous envoyons au Maire sur cette question (deux courriers précédents d'Armelle Hervé).

A chaque fois le maire a répondu positivement sauf que ... rien n'a été fait.

Nous "montons donc d'un ton" cette fois-ci en avertissant le Maire et le Sous-préfet qu'ils pourront être tenus comme responsables en cas d'accident grave.

 

************************

Ecole Nationale de Musique. Marc Jammet écrit à la Présidente de la GPSEO

Sortez par le haut du conflit larvé avec les parents

Vous trouverez, ci-dessous, le contenu de ce courrier

 

Madame la Présidente,

Plusieurs parents d’élèves de l’Ecole Nationale de Musique m’ont fait part de leur mécontentement et des courriers échangés entre l’association TADAPOUM et vous-même (1).

A savoir, entre autres :

  • Absence ressentie d’un interlocuteur à leur écoute
  • Nominations obscures à leurs yeux
  • Un taux de rotation des enseignants très important auquel s’ajoutent des arrêts maladie nombreux (signe souvent d’une souffrance au travail)
  • Des tarifs peu clairs, une hausse des tarifs non explicitée
  • Un Conseil d’Etablissement élu dans des conditions plus que discutables (manque d’informations, périodes de votes peu propices pour les parents, pas de liste de parents … le tout conduisant à ce que certains élus le soient avec … 6 voix alors que la représentativité de l’association TAPABOUM – qui regroupe 70 familles – est contestée).

Aussi est-ce la raison je me permets de vous suggérer de sortir par le haut de ce conflit larvé en faisant les efforts nécessaires pour écouter et prendre en compte les doléances légitimes de parents soucieux de l’éducation musicale de leurs enfants.

Il me semble qu’organiser très rapidement une réunion où tous les arguments des parties seront mis sur la table serait une bonne chose pour tout le monde, d’autant qu’avec la nouvelle ligne fiscale sur la taxe foncière, vous avez déclaré publiquement que cela vous donnerait des moyens financiers supplémentaires.

Je me tiens prêt à participer éventuellement à une telle réunion.

En vous remerciant par avance de l’intérêt que vous porterez à ma demarche, je vous prie, Madame la Présidente, de bien vouloir recevoir mes salutations distinguées.

Marc Jammet

 

(1). C’est sans-doute dû à un dysfonctionnement dont vous n’êtes pas responsable mais je ne me souviens pas avoir été informé d’un courrier de l’association TADAPOUM destiné pourtant à tous les élus communautaires

********************************

Réponse de Pierre Bédier à mon courrier.

Le 22 février dernier, j'avais écrit à Pierre Bédier en tant que Président de la société Les Résidences Yvelines-Essonne pour lui demander d'annuler la forte augmentation de provisions pour charges locatives que la société avait annoncé.

Dans un courrier daté du 1° mars, reçu il y a quelques jours, Pierre Bédier me joint à sa réponse le courrier qu'il vient d'adresser à l'amicale des locataires du quartier des Aviateurs.

Des explications plus que confuses sous couvert de "technicité"... mais qui aboutissent à la suspension de l'augmentation dénoncée.

Vous trouverez, ci-dessous, cette réponse (4 pages en tout) ainsi que pour rappel le courrier que je lui avais adressé.

 

 

 

 

 

Provisions pour charges locatives. "Les Résidences Yvelines-Essonne reculent.

 

Les Résidences Yvelines-Essonne

Annulez l'augmentation des provisions pour charges locatives

Le 22 février 2022, Marc Jammet a écrit à Pierre Bédier, le Président de Les Résidences Yvelines-Essonne.

Ce bailleur social vient en effet d'annoncer des augmentations démesurées des provisions pour charges à tous ses locataires - au nom de la hausse du prix du gaz.

Le problème c'est qu'à Mantes-la-Jolie les logements raccordés au réseau de chauffage urbain ne sont chauffés qu'à 30% par le gaz, le reste étant assuré par la biomasse.

A l'origine, il y a plus de 15 ans, Marc Jammet avait été un peu seul (même tout seul, le PS (dirigé à l'époque par ... Guillaume Quévarec) et Décil entonnant "les vertus du verdissement") à contester ce nouveau mode de chauffage n'avait rien d'écologique et dont la baisse annoncée des tarifs (30% avait annoncé Michel Vialay !) ne reposait que sur des subventions d'Etat (donc susceptibles d'être réduites).

Vous trouverez ci-dessous le courrier qu'il vient d'adresser à Pierre Bédier.

 

***********************

Holter en panne à l'Hôpital de Mantes.
Il faut le remplacer

Mise à jour 27 janvier 2022.  Holter remplacé en fin d'année dernière
 

Vous trouverez, ci-dessous, la réponse de Madame Gaillard, directrice déléguée de l'Hôpital de Mantes-la-Jolie au courrier que Marc Jammet lui avait envoyé concernant le Holter en panne.

Celui-ci a donc été normalement remplacé.

C'est une bonne nouvelle pour l'Hôpital, pour les Mantais et nous nous en réjouissons.

Mise à jour 23 novembre 2021

Marc Jammet vient de s'adresser respectivement au Président du Conseil de Surveillance de notre hôpital et à la Directrice Générale afin que le holter en panne soit remplacé au plus vite.

Vous trouverez, ci-dessous, le contenu du Courrier qu'il vient de leur adresser.

Je viens d’apprendre que le Holter de l’hôpital était en panne, qu’il a été décidé de ne pas le remplacer et que l’Hôpital conseille aux patients – à commencer par ceux ayant déjà pris rendez-vous – de s’orienter vers la clinique privée d’Evecquemont ou le CHU de Poissy.

Vous comprendrez sans peine que cette nouvelle atteinte aux missions de service public de notre hôpital (et particulièrement de la cardiologie) suscite beaucoup d’indignation.

Aussi est-ce la raison pour laquelle je vous demande de ne pas accepter cet état de fait et de tout faire pour obtenir les moyens financiers nécessaires afin que cet investissement utile à tous soit réalisé au plus vite.

**********************

25 janvier 2022

Pour un Conseil municipal extraordinaire ? CHICHE !

Depuis quelques mois, les deux clans de droite s'affrontent et se sortent mutuellement leurs sales dossiers en oubliant ... que cela a toujours été des projets communs QUE TOUTE LA DROITE A VOTE.

Il est ainsi par exemple des agents municipaux et des primes indiciaires qui leur ont été accordées et qui varient de 80 euros mensuellement pour 75 % des agents (ce qui représente une baisse par rapport à la prime annuelle de 1.000 euros qu'ils percevaient auparavant) à plus de 4.000 euros pour certains hauts fonctionnaires.

Jean-Luc Santini et Sidi El Haimer notamment (entre autres – pour aller vite le clan Bédier) avaient dit qu'ils voulaient discuter avec les agents et avaient réclamé un conseil municipal extraordinaire.

Depuis la démission de Raphaël Cognet, Sidi El Haimer est devenu maire. Rien ne s'oppose légalement à ce qu'il convoque très vite un conseil municipal extraordinaire pour annuler la délibération votée le 29 novembre dernier (tant qu'elle est en vigueur, elle s'applique).

C'est ce que je demande au nom de notre groupe dans le courrier que je lui envoie.

Monsieur le Maire,

Le 29 novembre 2021, lors du Conseil municipal, toute la majorité municipale a voté une délibération fixant l’indemnité mensuelle des agents municipaux selon un barème allant de 80 euros pour 75% d’entre eux à plus de 4.000 euros pour certains hauts fonctionnaires.

Pour ce qui concerne les quatre élus de notre groupe, nous avons CONTRE cette délibération en argumentant, par la voix d’Armelle HERVE, l’injustice flagrante et l’insulte faites à l’immense majorité des agents qui se dévouent quotidiennement au service des Mantais.

J’ai lu depuis dans plusieurs articles de presse, qu’appuyé par une « majorité de la majorité municipale », vous souhaitiez revenir sur cette délibération et que vous réclamiez un conseil municipal extraordinaire sur cette question.

Depuis la démission de Raphaël COGNET, le Premier adjoint que vous étiez est devenu Maire.

Le fait que le Conseil municipal ne soit plus tout à fait au complet n’empêche pas que vous convoquiez un tel conseil municipal extraordinaire et que disposant d’une majorité pour cela, vous ne proposiez le retrait de la délibération en question.

Par la présente c’est en tout cas la demande que je vous adresse et qui permettrait de surcroît de mettre vos déclarations en conformité avec vos actes.

En vous remerciant par avance de l’intérêt que vous porterez à ma demande, je vous prie, Monsieur le Maire, de bien vouloir recevoir mes salutations distinguées.

 

**************************

25 novembre 2021

Consultations au service urbanisme ?

Vous trouverez, ci-dessous, le courrier adressé par Marc Jammet au Maire de Mantes-la-Jolie.

Plusieurs Mantais du Centre-Ville, après avoir vu le panneau d’information légale concernant la cession du terrain de l’immeuble de l’ex-Centre Hélène Touvay ainsi que le projet développé par la société EMERGIE (Conseil municipal du 18 octobre dernier) sur ces parcelles (publiques déclassées) ainsi qu’une parcelle privée se sont rendus au service urbanisme.

Ils m’ont dit s’être heurtés à un refus de consultation des documents de la part de ce service municipal.

Il s’agit pourtant d’une obligation légale.

Il ne s’agit donc sans-doute que d’un dysfonctionnement dû à un malentendu.

Aussi est-ce la raison pour laquelle je me permets de vous solliciter afin que vous interveniez auprès de ce service pour qu’il réponde à sa mission de service public.

********************************

Mise à jour du 11 novembre 2021

Parking de la gare de Mantes-la-Jolie. 

Réponse du Président de la GPSEO

Le 22 septembre dernier, Marc Jammet s'était adressé au Président de la communauté urbaine (GPSEO) qui détient la compétence pour les parkings en ouvrage pour lui signaler l'état de saleté repoussant de ce parking depuis le changement de délégataire.

Il proposait notamment le remboursement partiel des abonnements du mois d'août dernier.

Dans sa réponse, le Président lui indique vouloir m'apporter une réponse au plus vite sans faire référence à cette proposition de remboursement partiel.

Affaire à suivre donc.

Vous trouverez, ci-dessous la réponse en question et, le rappel de son intervention .

Parking de la gare de Mantes-la-Jolie:

un état de saleté repoussant.

Vous trouverez ci-dessous le courrier que vient d'adresser Marc Jammet au Président de la communauté urbaine (GPSEO).

Il demande au Président de rappeler le délégataire à ses obligations et propose le remboursement au moins partiel des abonnements du mois d'août dernier.

 

Marc Jammet

Conseiller municipal et communautaire de Mantes la Jolie

Président du groupe municipal Vivre Mieux à Mantes-la-Jolie

à

Monsieur Raphaël Cognet

Président de la Communauté urbaine

Grand-Paris Seine & Oise

Immeuble Autoneum, Rue des Chevries

78410 Aubergenville

Le 17 septembre 2021

 

Monsieur le Président,

 

Plusieurs Mantais m’ont signalé l’état de saleté et de manque d’entretien du parking de la gare de Mantes-la-Jolie, géré par la GPSEO en DSP.

Ils me signalent notamment des détritus, des flaques d’urine depuis le changement de délégataire.

Aussi est-ce la raison pour laquelle je me permets d’attirer votre attntion sur ce dysfonctionnement.

Il me semble à cet égard que le délégataire devrait être rappelé à ses obligations et mis en demeure de régler le problème au plus vite.

Il me semble également que les abonnements du mois d’août des usagers devraient être remboursés – au moins partiellement.

 

En vous remerciant par avance de l’intérêt que vous porterez à ma demande, je vous prie, Monsieur le Président, de bien vouloir recevoir mes salutations distinguées.

 

Marc Jammet

******************************************

Mise à jour. 3 octobre 2021. Le transport à la demande est réactivé.

Vous trouverez, sous le courrier de Marc Jammet, la réponse de Nathalie Aujay, Maire-adjointe

 

Vaccination COVID

Transport à la demande supprimé pour les séniors ?

Vous trouverez ci-dessous le courrier que vient d'adresser Marc Jammet au maire de Mantes-la-Jolie à ce sujet.

 

Marc Jammet

Conseiller municipal et communautaire de Mantes la Jolie

Président du groupe municipal Vivre Mieux à Mantes-la-Jolie

à

Monsieur Raphaël Cognet

Maire

Hôtel de Ville

31 rue Gambetta

78200 Mantes-la-Jolie

 

 

Le 17 septembre 2021

 

Monsieur le Maire,

 

Plusieurs Mantais séniors m’ont interpellé quant à leur vaccination COVID à l’île Aumône.

Ils m’ont informé, alors qu’ils bénéficiaient jusqu’à présent de transports à la demande entre leur domicile et l’île Aumône, celui-ci avait été interrompu.

C’est d’autant plus dommageable à mon avis que les dernières statistiques nationales montrent une faiblesse dans le taux de vaccination d’une catégorie de séniors (plus de 80 ans) qui, hors EHPAD, éprouvent beaucoup de mal à s’inscrire par Internet ou à se déplacer vers les lieux de vaccination.

Aussi est-ce la raison pour laquelle je me permets d’attirer votre attention sur ce problème et vous demande de bien vouloir y répondre.

 

En vous remerciant par avance de l’intérêt que vous porterez à ma demande, je vous prie, Monsieur le Maire, de bien vouloir recevoir mes salutations distinguées.

 

 

 

 

Marc Jammet

 

La réponse de Nathalie Aujay, Maire-adjointe

Le transport à la demande est donc réactivé.

 

************************

Parking de la gare de Mantes-la-Jolie:

un état de saleté repoussant.

Vous trouverez ci-dessous le courrier que vient d'adresser Marc Jammet au Président de la communauté urbaine (GPSEO).

Il demande au Président de rappeler le délégataire à ses obligations et propose le remboursement au moins partiel des abonnements du mois d'août dernier.

 

Marc Jammet

Conseiller municipal et communautaire de Mantes la Jolie

Président du groupe municipal Vivre Mieux à Mantes-la-Jolie

à

Monsieur Raphaël Cognet

Président de la Communauté urbaine

Grand-Paris Seine & Oise

Immeuble Autoneum, Rue des Chevries

78410 Aubergenville

Le 17 septembre 2021

 

Monsieur le Président,

 

Plusieurs Mantais m’ont signalé l’état de saleté et de manque d’entretien du parking de la gare de Mantes-la-Jolie, géré par la GPSEO en DSP.

Ils me signalent notamment des détritus, des flaques d’urine depuis le changement de délégataire.

Aussi est-ce la raison pour laquelle je me permets d’attirer votre attntion sur ce dysfonctionnement.

Il me semble à cet égard que le délégataire devrait être rappelé à ses obligations et mis en demeure de régler le problème au plus vite.

Il me semble également que les abonnements du mois d’août des usagers devraient être remboursés – au moins partiellement.

 

En vous remerciant par avance de l’intérêt que vous porterez à ma demande, je vous prie, Monsieur le Président, de bien vouloir recevoir mes salutations distinguées.

 

Marc Jammet

****************************

Horodateurs. Réponse de Carole Philippe au courrier d'Armelle Hervé

Vous trouverez, ci-dessous, la réponse de Carole Philippe (maire-adjointe) au courrier d'Armelle Hervé sur les horodateurs.

Elle lui signale notamment que la Ville n'a reçu à ce jour aucune réclamation.

Une réponse pour le moins bizarre quand on sait que Jean-Luc Santini (maire-adjoint également) a répondu lui à deux journaux locaux que toutes les amendes (FPS) pour la période en question seraient annulées.

 

***********************

Le Sous-préfet demande le retrait de la délibération sur le règlement intérieur votée le 12 juillet dernier

En réponse au courrier que Marc Jammet lui avait adressé lui demandant d'exiger le retrait de la délibération n° 9 du 12 juillet dernier (règlement intérieur instituant l'interdiction pour les élus de communiquer sans l'accord du maire, instituant des sanctions - dont la suspension de la participation à des commissions municipales ...) pour illégalité, le Sous-préfet vient de lui faire savoir par courrier qu'il avait demandé au maire le retrait de cette délibération.

Cela veut dire qu'en cas de refus du maire, le Préfet ou son représentant saisira le tribunal administratif. 

Le retrait devrait être "acté" lors du prochain conseil municipal le 4 octobre prochain.

Sans-doute la majorité municipale va ajouter une modification à la mouture précédent celle du 12 juillet dernier pour faire passer une nouvelle délibération (qui indiquera très discrètement que l'article 9 est abrogé) pour ne pas perdre la face mais les faits sont là: le maire et sa majorité municipale sont désavoués par le représentant du gouvernement et doivent reculer. 

C'est une première à Mantes-la-Jolie.

 

********************

27 août 2021

Ancien Hôtel des impôts de Mantes-la-Jolie: pourquoi cet intermédiaire privé entre la GPSEO et le Département ? (Marc Jammet)

C'est la question que je viens de poser par écrit à Raphaël Cognet (pour la GPSEO) et à Pierre Bédier (pour le département).

La Gazette des Yvelines avait en effet révélé il y a quelques semaines que le Conseil départemental venait d'acheter à Arnaud Dalbis (interrogé dans la même édition) l'ancien Hôtel des impôts, boulevard Georges Clemenceau.

Celui-ci venait d'y réaliser des travaux lourds qu'il estimait lui-même aux environs de 10 millions d'euros après avoir acheté ce patrimoine public à la CAMY, 1 million et demi d'euros.

A quel prix le Conseil départemental a-t-il donc acheté cet ancien hôtel rénové ?

Le même Conseil départemental a-t-il donné des garanties d'une manière ou d'une autre pour qu'un intermédiaire privé se lance ainsi dans des travaux aussi onéreux ?

Quel a été l'intérêt public de passer par un tel intermédiaire privé entre deux collectivités territoriales (CAMY devenu GPSEO et Département des Yvelines) ?

Vous trouverez, ci-dessous, le contenu des deux courriers que je viens de leur adresser respectivement.

Courrier à Pierre Bédier

Marc Jammet

Conseiller municipal et communautaire de Mantes la Jolie

Président du groupe municipal Vivre Mieux à Mantes-la-Jolie

à

Monsieur Pierre Bédier

Président du Conseil départemental des Yvelines

2 Place André Mignot

78000 Versailles

 

Le 27 août 2021

 

Monsieur le Président,

 

Un hebdomadaire gratuit a récemment révélé que l’ex-hôtel des impôts de Mantes-la-Jolie, après avoir été acquis par la Communauté d’agglomération de Mantes-en-Yvelines (CAMY, intégrée depuis à la Communauté urbaine Grand-Paris Seine & Oise – GPSEO) aurait été revendu à un ex maire-adjoint de Mantes-la-Jolie (Monsieur Dalbis) sans-doute au nom d’une des SCI qu’il administre puis acquis récemment par le Conseil départemental des Yvelines.

Cette opération m’interroge notamment sur l’utilité publique d’une telle opération puisque, de fait, un patrimoine public (propriété de la CAMY puis de GPSEO) aurait été cédé à un intermédiaire privé (qui a réalisé de très lourds travaux qu’il estime lui-même à plus de 10 millions d’euros) avant d’être acquis récemment par le Conseil départemental des Yvelines.

Ce privé, toujours selon cet hebdomadaire, semble avoir donc juoué un rôle d’intermédiaire entre la GPSEO et le Conseil départemental des Yvelines.

Aussi est-ce la raison pour laquelle je souhaite que vous m’informiez des différents aspects de cette opération et notamment sur le prix d’acquisition par le Conseil départemental.

Je souhaite également savoir si cet intermédiaire privé a bénéficié d’une demande ou d’une garantie d’achat préalable du Conseil départemental avant d’engager des travaux aussi onéreux.

 

En vous remerciant par avance de l’intérêt que vous porterez à ma demande, je vous prie, Monsieur le Président, de bien vouloir recevoir mes salutations distinguées.

 

 

 

 

Marc Jammet

 

 

Courrier à Raphaël Cognet

Marc Jammet

Conseiller municipal et communautaire de Mantes la Jolie

Président du groupe municipal Vivre Mieux à Mantes-la-Jolie

à

Monsieur Raphaël Cognet

Président de la Communauté urbaine

Grand-Paris Seine & Oise

Immeuble Autoneum, Rue des Chevries

78410 Aubergenville

 

 

Le 27 août 2021

 

Monsieur le Président,

 

Un hebdomadaire gratuit a récemment révélé que l’ex-hôtel des impôts de Mantes-la-Jolie, après avoir été acquis par la Communauté d’agglomération de Mantes-en-Yvelines (CAMY, intégrée depuis à la Communauté urbaine Grand-Paris Seine & Oise – GPSEO) aurait été revendu à un ex maire-adjoint de Mantes-la-Jolie (Monsieur Dalbis) sans-doute au nom d’une des SCI qu’il administre.

Cette opération m’interroge au moins à deux titres puisque, d’une part, à l’époque aucune communication n’avait été faite sur cette opération, d’autre part sur l’utilité de céder ce patrimoine public à un privé qui semble avoir servi d’intermédiaire réalisant de lours travaux onéreux entre la cession par la CAMY en 2011 et l’achat récent par le Conseil départemental des Yvelines, toujours selon de même hebdomadaire.

Je ne méconnais pas qu’à l’époque vous étiez élu d’opposition à Limay et que toute façon cette commune n’était pas membre de la CAMY et que vous n’assumez donc aucune responsabilté dans cette opération.

Pour autant, aujourd’hui Président de la Communauté Urbaine Grand-Paris Seine & Oise, je souhaite que vous m’informiez des conditions dans lesquelles cette cession s’est réalisée.

 

En vous remerciant par avance de l’intérêt que vous porterez à ma demande, je vous prie, Monsieur le Président, de bien vouloir recevoir mes salutations distinguées.

 

 

 

 

Marc Jammet

*******************************

22 août 2021

Horodateurs en panne au mois d'août mais ... pas les amendes ?

Vous trouverez, ci-dessous, le courrier qu'Armelle HERVE vient d'adresser au Maire à ce sujet.

 

Monsieur le Maire,

Sollicitée par des habitants du centre ville, je me permets d’attirer votre attention sur ce qui semble être des dysfonctionnements constatés sur des horodateurs de ce quartier, entre le 2 et le 15 août au moins.

Les horodateurs étaient tous éteints, hors d’usage.

Aucune information n’était donnée sur ou à proximité des horodateurs par votre nouveau délégataire de service public Interparking qui devait prendre le marché au plus tard le 3 août.

Pas plus d’information sur le site de la ville qui en est toujours au prestataire Indigo ou auprès de la police municipale sollicitée.

Je vous serais reconnaissante de bien vouloir me préciser la nature de ce problème et faire preuve de clémence envers les automobilistes qui se seraient vus verbalisés, en annulant leur amende pour ce fait.

Je vous prie de croire, Monsieur le Maire, en l’assurance de ma considération distinguée.

Armelle Hervé

Conseillère municipale

******************************************

19 août 2021. 

Rue du côteau. Présence de légionelle dans l'eau chaude ? (Marc Jammet)

Monsieur Pascal PHILIPPE

Les Résidences Yvelines-Essonne

Agence de Mantes

7 rue Charles Gounod

78200 Mantes-la-Jolie

Le 19 août 2021

Monsieur le directeur d’agence,

        Plusieurs locataires de la rue du Coteau m’ont informé qu’une affichette a été apposée au cours de ce mois dans les entrées d’immeubles les informant de la présence de légionelle dans l’eau chaude.

Cette affichette, depuis, a été retirée – ajoutant ainsi à l’inquiétude de nombreux locataires.

Aussi est-ce la raison pour laquelle je m’adresse à vous afin que vous les informiez de la situation.

En vous remerciant par avance de bien vouloir me tenir informé des suites que vous donnerez à mon intervention, je vous prie d’agréer, Monsieur le Directeur d’agence, l’expression de mes sentiments distingués.

***************************************

Rue Pierre Curie.

Réponse du Maire

Formidable ! Les travaux devraient donc être réalisés.

Sauf que ... ils n'avaient toujours pas commencé le 13 juillet !

 

*****************************************

Rue Pierre Curie.

Trou en formation.

Vous trouverez, ci-dessous, le courrier que Marc Jammet vient d'adresser au maire de Mantes-la-Jolie à ce sujet.

Monsieur le Maire,

            Depuis maintenant plus de deux semaines, un trou s’est formé dans l’asphalte de la rue Pierre Curie.

Ce trou, dû semble-t-il à des précipitations pluvieuses, est maintenant signalé dans sa partie « émergée » aux automobilistes.

Sauf quand on y regardant de plus près ce trou, dans sa partie « immergée », recouvre en sous-sol à peu près la moitié de la largeur de la rue.

Les risques d’un nouvel effondrement existent donc.

Aussi est-ce la raison pour laquelle je me permets de vous solliciter afin :

  • d’une part qu’il soit remédié au plus vite à cet état de fait,

  • d’autre part afin que vous m’informiez des recours que vous comptez engager compte-tenu de cette « mal façon » dans une rue récemment réhabilitée.

 

En l’attente de votre réponse, je vous prie de bien vouloir recevoir, Monsieur le Maire, mes salutations distinguées.

*********************************

Gare de Mantes-la-Jolie.

Composteurs en panne, usagers pénalisés

Vous trouverez, ci-dessous, le courrier adressé par Marc Jammet au responsable Voyageurs de la gare SNCF de Mantes-la-Jolie.

Marc Jammet

Conseiller municipal et communautaire

de Mantes la Jolie

à

Monsieur Francis VEDIE

Responsable commercial « Voyageurs »

SNCF Gare de Mantes-la-Jolie

14 place du 8 mai 1945

78200 Mantes la Jolie

Le 28 juin 2021

Monsieur le Responsable,

            Je suis régulièrement alerté par de nombreux usagers de la SNCF à la gare de Mantes-la-Jolie d’un dysfonctionnement récurrent.

C’est par dizaines en effet que de nombreux Mantais s’aperçoivent que les composteurs de la gare, côté Mantes-la-Jolie, sont en panne.

Et ce, de manière régulière, depuis plusieurs mois.

Parmi ces usagers, trop nombreux sont ceux qui ont été sanctionnés par une amende alors qu’ils avaient acquis leur titre de transport.

Pénalisés depuis plusieurs mois par les travaux en cours qui rendent notamment inutilisable le passage souterrain, ces usagers sont dans l’incapacité de composter leur titre de transport sauf à rater leur train.

Ce dysfonctionnement est de la responsabilité pleine et entière de la SNCF et il m’apparaît purement scandaleux que cette dernière, alors qu’elle ne remplit pas ses propres obligations, se permette de les sanctionner.

Aussi est-ce la raison pour laquelle je m’adresse à vous afin que des mesures soient prises dans les plus brefs délais à commencer par la vérification quotidienne des composteurs et, en cas de panne, la mise en place de mesures alternatives comme la présence de personnels en amont ou sur les quais pour effectuer ces compostages.

A cet effet, il vous appartient d’engager les recrutements nécessaires.

            En vous remerciant par avance de bien vouloir m’informer des suites que vous donnerez à ma requête, je vous prie d'agréer, Monsieur, l'expression de mes sentiments distingués.

 

Marc Jammet

**********************************

Courrier daté du 15 avril 2021. Marché du Val-Fourré. Dangers électrification. Le maire répond à Armelle Hervé.

C'est pas moi, c'est l'autre !

Vous trouverez, ci-dessous, le courrier qu'a adressé le Maire de Mantes-la-Jolie à Armelle HERVE en réponse au courrier envoyé le 4 avril dernier.

 

 **********************

Mise à jour 7 avril 2021.

Stationnements. Marché du Val-Fourré. Marc Jammet écrit au Maire

Vous trouverez, ci-dessous, le courrier adressé au Maire.

Monsieur le Maire,

            De nombreux Mantais m’ont sollicité à propos du stationnement lors des jours de marchés (mardis, vendredis et dimanches) au Val-Fourré.

Ils dénoncent l’insécurité qu’ils ressentent les jours des marchés forains.

La plupart des trottoirs sont inaccessibles aux piétons – et particulièrement les mamans, leurs enfants en bas âge et les poussettes éventuels. Du coup, elles doivent emprunter les chaussées aux alentours du marché.

Cette situation qui devait être temporaire se prolonge depuis le 13 février 2018, il y a maintenant plus de trois ans !

Depuis ce déménagement dans des conditions inadmissibles (il a fallu attendre plusieurs mois et mon intervention publique pour que la majorité municipale s’aperçoive que le terrain utilisé en face du collège André Chénier ne lui appartenait pas et procède à un échange de terrains avec un bailleur social pour se mettre en règle aux yeux de la loi), il est plus que dommageable qu’aucune étude sérieuse n’ait été menée alors même que les inconvénients s’accumulaient (sécurité des visiteurs, baisse drastique du chiffre d’affaires pour les commerçants du Centre commercial principal …).

Je vous propose que des solutions soient mises à l’étude rapidement pour répondre au problème :

  • Le réinvestissement de la dalle du Centre commercial principal qui permettrait de réduire la superficie des marchés,

  • La mise en place de places dédiées obligatoires pour les véhicules des commerçants après qu’ils ont déballé,

  • La pose de mobiliers urbains garantissant l’accès aux trottoirs pour les piétons.

La mise en œuvre de ces solutions devrait également s’accompagner d’une réflexion de fond et d’une concertation approfondie à partir des besoins exprimés par les habitants du quartier et des visiteurs du marché, quitte à remettre en cause les projets poursuivis jusqu’aujourd’hui : construction de plusieurs centaines de logements sur la dalle du Centre commercial principal, procédures d’expropriation prévues pour 2022 des commerçants sédentaires du Centre, gâchis des fonds publics par dizaines de millions d’euros pour un projet qui ferait que densifier un peu plus encore le quartier du Val-Fourré.

J’ajoute que l’état de l’électrification partielle du marché (signalé par Armelle Hervé sans qu’il n’y soit remédié 9 mois après malgré les risques évidents) ne peut qu’engendrer et faire grossir le sentiment de mépris par la majorité municipale ressenti par la population du quartier.

En l’attente de votre réponse, je vous prie de bien vouloir recevoir, Monsieur le Maire, mes salutations distinguées.

**********************

Mise à jour 5 avril 2021.

Electrification du marché du Val-Fourré. Armelle Hervé récrit au Maire

 

Armelle Hervé a écrit à nouveau au Maire concernant les dangers des raccordements électriques (désastreux !) sur le marché du Val-Fourré.

La dernière fois qu'elle avait écrit, en juin 2020, le Maire l'avait assuré que les mesures allaient être prises !

Le problème ? C'est que ce n'est pas vrai. Et que nos élus Vivre Mieux à Mantes-la-Jolie sont tenaces et ne se contentent pas de promesses "qui n'engagent que ceux qui veulent bien les croire".

Vous trouverez, ci-dessous, le nouveau courrier adressé au Maire et quelques photos prises début avril 2021 sur le lieu du marché (qui se passent malheureusement de commentaires).

 

" Monsieur le Maire,

En juin dernier, j’attirais votre attention sur l’insécurité provoquée par les installations électriques mises à disposition des commerçants non sédentaires, sur l’Esplanade Diderot, dans le quartier des Ecrivains au Val Fourré, à Mantes-la-Jolie.

Vous m’assuriez que les services techniques de la ville, après vérification, demandaient au prestataire SOMAREP d’intervenir rapidement.

Vous trouverez ci-joint les photos de ces bornes électriques, prises ce samedi 3 avril 2021.

La troisième a un cache de protection, non fermé à clé, mais maintenu dans cet état, par une pierre…

Je vous demanderais donc de réintervenir en urgence pour que cette situation soit réglée de façon pérenne et garantir ainsi la sécurité pendant les marchés et en dehors.

Je vous remercie de me tenir informée des suites que vous voudrez bien donner à mon intervention."

**********************

Mise à jour 5 avril 2021.

Electrification du marché du Val-Fourré. Armelle Hervé récrit au Maire

 

Armelle Hervé a écrit à nouveau au Maire concernant les dangers des raccordements électriques (désastreux !) sur le marché du Val-Fourré.

La dernière fois qu'elle avait écrit, en juin 2020, le Maire l'avait assuré que les mesures allaient être prises !

Le problème ? C'est que ce n'est pas vrai. Et que nos élus Vivre Mieux à Mantes-la-Jolie sont tenaces et ne se contentent pas de promesses "qui n'engagent que ceux qui veulent bien les croire".

Vous trouverez, ci-dessous, le nouveau courrier adressé au Maire et quelques photos prises début avril 2021 sur le lieu du marché (qui se passent malheureusement de commentaires).

 

" Monsieur le Maire,

En juin dernier, j’attirais votre attention sur l’insécurité provoquée par les installations électriques mises à disposition des commerçants non sédentaires, sur l’Esplanade Diderot, dans le quartier des Ecrivains au Val Fourré, à Mantes-la-Jolie.

Vous m’assuriez que les services techniques de la ville, après vérification, demandaient au prestataire SOMAREP d’intervenir rapidement.

Vous trouverez ci-joint les photos de ces bornes électriques, prises ce samedi 3 avril 2021.

La troisième a un cache de protection, non fermé à clé, mais maintenu dans cet état, par une pierre…

Je vous demanderais donc de réintervenir en urgence pour que cette situation soit réglée de façon pérenne et garantir ainsi la sécurité pendant les marchés et en dehors.

Je vous remercie de me tenir informée des suites que vous voudrez bien donner à mon intervention."

**********************

Mise à jour 29 mars 2021.

Allée des Marronniers. Stationnement. Réponse du Maire

 

Le Courrier envoyé par Armelle Hervé.

 

J’ai été sollicitée pour des problèmes de stationnement, allée des Marronniers, par des habitants du quartier.

 

En effet, la croissance des marronniers, plantés il y a quelques années le long de cette allée, et de leurs racines pose problème. Cela se traduit par un soulèvement du revêtement autour des arbres et sur les places de stationnement utilisées par les habitants et les visiteurs des établissements à proximité.

 

De ce fait, l’emplacement utilisable entre deux arbres se trouve réduit. Les automobilistes n’ont pas d’autres alternatives pour se garer et ils utilisent malheureusement les trottoirs. Plusieurs d’entre eux ont même été verbalisés pour cela, après 20 heures (amende de 135 €).

 

Reconnaissez que cet effet papillon est plus que dommageable et que l’indulgence serait de mise en l’absence de solution pérenne pour les résidents.

 

Je vous serais reconnaissante de bien vouloir faire étudier par les services municipaux les possibilités satisfaisant à la fois les habitants pour un stationnement dans de bonnes conditions et préservant ces marronniers « en bonne santé » (ce qui devient rare) comme respiration environnementale indispensable à ce quartier.

 

Je vous remercie de bien vouloir m’informer des suites que vous donnerez à ma sollicitation.

Mise à jour 21 janvier 2021.

Chambre régionale des comptes Ile-de-France. Nous venons d'écrire au Ministre de la Justice et au Procureur de La République

Nous demandons l'ouverture d'une information judiciaire.

 

Vous trouverez, ci-dessous, le courrier et la pièce numéro 1 ainsi que les pièces 2 et 3 (fichiers attachés)

 

Marc JAMMET

Conseiller municipal et communautaire de Mantes-la-Jolie

Président du groupe Vivre mieux à Mantes-la-Jolie

 

 

 

Monsieur Eric DUPOND-MORETTI,

Garde des sceaux et Ministre de la Justice

Hôtel de Bourvallais

13 place Vendôme

75001 Paris

 

Le 21 janvier 2021

 

Objet. Demande d’ouverture d’une information judiciaire par vos services

 

Monsieur le Ministre de la Justice,

 

Lors de la séance du 30 novembre 2020 du Conseil municipal de Mantes-la-Jolie, nous avons été informés officiellement du rapport de la Chambre régionale des comptes Ile-de-France portant sur les exercices 2014 à 2018 inclus.

 

Ce rapport met en évidence de nombreuses irrégularités graves.

 

Non seulement elles portent atteintes à l’image et à la réputation de notre commune mais elles ont été réalisées à son détriment financier.

 

Nous estimons ainsi – « à vue de nez » - ce détriment financier à plusieurs centaines de milliers d’euros.

 

Le Maire actuel a justifié ces irrégularités en invoquant la responsabilité particulière du trésorier principal.

 

Pour notre part, nous ne pouvons également que nous interroger sur le contrôle préfectoral de légalité qui, en cinq ans à notre connaissance, n’a émis aucune observation et encore moins de remise en cause de dépenses que la Chambre régionale juge pourtant irrégulières.

 

C’est la raison pour laquelle nous nous permettons de nous adresser à vous afin que vous ouvriez une information judiciaire pour déterminer les responsabilités éventuelles.

Vous trouverez à cette fin et parmi les éléments qui nous ont été fournis, ceux qui nous semblent le plus caractéristiques.

 

            En vous remerciant par avance de l’intérêt que vous voudrez bien porter à notre démarche, je vous prie de bien vouloir recevoir, Monsieur le Ministre, l’expression de ma considération distinguée.

 

Marc JAMMET

Conseiller municipal et communautaire de Mantes-la-Jolie

Président du groupe Vivre mieux à Mantes-la-Jolie

(Le présent courrier a été rédigé avec l’accord des trois autres élus membres du groupe : Armelle HERVE, Bintah SY et Mohamed MMADI)

 

 

 

Pièces jointes :

  • Numéro 1. Eléments qui nous semblent les plus caractéristiques

  • Numéro 2. Extraits commentés du rapport précité figurant sur le blog www.marcjammet.fr (page Cour des comptes).

  • Numéro 3. Synthèse rendue publique par la Chambre régionale des comptes d’Ile-de-France

Mise à jour 15 janvier 2021.

Rue Grave dangereuse pour les riverains.
Mohamed MMADI écrit au Maire

 

Mise à jour du 8 décembre 2020. Gare de Mantes. Projet de réaménagement du quartier.

Attention danger !

Lors du conseil municipal du 30 novembre dernier, nous avons alerté sur les dangers que comportait ce projet de réaménagement autour de l’arrivée d’Eole.

Visiblement cette intervention n’a pas plu à Pierre Bédier qui non seulement s’est répandu en insultes mais a prétendu nous « empêcher de parler ».

Ces insultes ne sont que « l’hommage du vice à la vertu » et nous laissons cet élu les assumer devant les Mantais.

Pour ce qui concerne, c’est tout simple : rien ni personne ne nous empêchera de donner à voir notre opinion et notre argumentation.

Vous trouverez, ci-dessous, l’intervention de Marc JAMMET au nom de notre groupe Vivre mieux à Mantes-la-Jolie.

C’est ici une petite part du projet, comme d’habitude malheureusement.

Pour que cela ne permettre pas aux élus de maîtriser l’ensemble du projet.

Autour de l’arrivée d’Eole – sur laquelle vous communiquez beaucoup – ce qui va se jouer aussi c’est la transformation d’une partie importante de notre ville autour de la gare.

J’ai déjà eu l’occasion de m’exprimer sur ce sujet à la communauté urbaine.

Avec l’arrivée d’Eole – ce qui n’est pas d’ailleurs encore concrétisé – la question qui se pose à notre avis c’est : DANS QUEL SENS FAUT-IL ORIENTER LA TRANSFORMATION DE NOTRE VILLE ?

A la communauté urbaine, j’ai notamment évoqué :

  1. La densification accélérée de ce quartier.

Nous ne partageons pas cet objectif car nous pensons que cela ne répondra pas aux besoins des Mantais.

  1. L’inflation du prix du foncier.

Vous nous dites vouloir la combattre.

Mais ce que vous proposez, c’est un coup d’épée dans l’eau ou plutôt c’est fait pour pouvoir exproprier les propriétaires actuels !

Car ce qui joue, c’est le prix du foncier, oui, mais c’est surtout ce qui va se construire, en tant qu’immeubles.

Et c’est bien là que l’inflation va jouer : quels prix de vente ? Quels loyers ? Accessibles à qui ? Aux Mantais qui ont besoin de se loger mieux, plus près de la gare pour aller travailler ou à de nouveaux arrivants beaucoup plus fortunés ?

Car vous ne le dites pas mais la communauté urbaine a voté une taxe d’aménagement à 20% pour les promoteurs immobiliers.

VOUS CROYEZ VRAIMENT QUE LES PROMOTEURS VONT PAYER UNE TAXE DE 20% SANS AUGMENTER LES PRIX DE VENTE ?

C’est la raison pour laquelle j’avais proposé que soit mis en place un encadrement des prix de vente et des loyers.

Sans cet encadrement, c’est une nouvelle épuration sociale qui va se mettre en place – et pas uniquement pour les plus pauvres mais aussi pour les classes moyennes.

  1. Je reviens aux expropriations.

Vous n’évoquez que le droit de préemption, c’est-à-dire le droit pour la collectivité d’acheter au prix des domaines les propriétés actuelles en cas de vente.

Cela va pénaliser qui ?

  • Les promoteurs ? NON !

  • Les propriétaires actuels qui, souvent, ont consenti d’énormes sacrifices pour se maintenir dans le secteur que vous visez et qui auront du mal à vendre dès aujourd’hui ? OUI !

Et ceux qui ne vendent pas ? Et bien ils vont devoir vendre au prix actuel (et encore !) ou être expropriés !

CAR A QUI ALLEZ-VOUS FAIRE CROIRE QU’UN PROPRIETAIRE QUI NE VEUT PAS VENDRE POURRA SE MAINTENIR EN PLEIN MILIEU D’UNE ZONE D’AMENAGEMENT CONCERTE ?

Vous l’évoquez d’ailleurs vous-même dans cette délibération par cette petite qualification : « en cas de fixation judiciaire du prix ».

Vous n’en parlez pas mais en clair cela veut dire qu’il y aura sur la lancée une déclaration d’utilité publique, signée par le Préfet au nom de l’Etat qui permettra ces expropriations.

A la communauté urbaine, je m’étais abstenu au moins pour vous dire que ce projet avait besoin d’être retravaillé en profondeur.

Vous n’en avez tenu aucun compte.

Aujourd’hui notre groupe a décidé de VOTER CONTRE ce projet.

Mise à jour 1° décembre 2020. Parents d'élèves écoles Ferdinand Buisson et Les Roses.

Réponse du Maire à Bintah SY - conseillère municipale.

Le maire vient de répondre au courrier que lui a adressé Bintah SY au sujet des verbalisations des voitures de parents d'élèves autour des deux écoles.

Bintah SY y réclamait notamment qu'une solution soit étudiée et qu'une opération de sensibilisation soit menée en amont des verbalisations.

Le maire y oppose malheureusement une fin-de-non-recevoir en lui répondant notamment qu'il n'est pas prévu que les policiers municipaux sensibilisent les automobilistes.

A la prévention il oppose donc la répression. Ce que nous ne partageons pas.

Vous trouverez, ci-dessous le courrier en réponse ainsi que, ci-dessous, le courrier initial de Bintah SY.

 

 

22 octobre 2020. Intervention de Bintah SY (Parents d'élèves des écoles Ferdinand Buisson et des Roses).

 

Retour à l'accueil
Partager cette page
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :